Pensées

Toutes ces choses que je compte laisser à 2018

C’est aujourd’hui le dernier jour de l’année 2018 et demain ça fera un an que ce blog existe. (Joyeux anniversaire !) Comme vous tous et comme chaque année, j’ai plein d’histoires à vous raconter. De très bonnes, des leçons mais aussi des mauvaises expériences. Je ne suis pas forte pour faire des listes de voeux et d’objectifs (en vérité je considère l’exercice comme quelque chose de presqu’intime, ça me terrifie), mais je veux bien vous faire une liste non exhaustive des choses qu’il faudrait vraiment se décider à laisser en 2018.

Le concept de nouvelle année, nouvelle vie : je le trouve insupportable, j’ai du mal avec les thèses sur le développement personnel, la loi de l’attraction, toutes ces bêtises… Rien ne change en réalité du 31 décembre au 1er janvier, puisque le changement se fait tous les jours (à part si vous êtes bêtes, et ça, qu’est-ce que j’y peux ?) 

Les emplois qui te permettent d’avoir (que) de la visibilité, qui ne paient pas, qui vont te payer plus tard, où tu vas “créer ton propre emploi”, où “un jour tu seras payée”, et je sais que mon point précédent devient obsolète mais en vrai terminons avec le découvert en 2018 (et ce prélèvement qui vient de tomber le dernier jour de l’année… Oula, je suis ruinée !) 

La gentillesse, pas que ce n’est pas cool les gens sympas (c’est surtout con en fait) mais vous voyez bien comme moi que parfois ça ne sert à rien, non ? Voilà.

Les résolutions : parce que dans mon cas elles ne fonctionnent jamais, j’annonce déjà maintenant pour cet été que la mode sera encore au maillot de bain taille haute. Eh oui. (Mais en même temps moins de ventre m’irait personnellement bien donc peut-être qu’il faudrait laisser cette flemme en 2018…)

La honte… Quand un homme se comporte mal (je crois que j’ai mal écrit “te harcèle sexuellement”), te demander ce que tu as fait, est-ce que tu as envoyé les mauvais signaux, est-ce qu’il a mal pensé ? Parce qu’avec tous les signaux qu’on m’envoie il ne m’est jamais venu à l’idée de tenter de violer ou de toucher quelqu’un sans son consentement.

La culpabilité quand tu dis “non” aussi, surtout quand le prétendant s’est fait passer pour ton ami pendant un bon moment et espérait compter sur le “moment de faiblesse”… Je ne veux pas. Et après ?

Les spécialistes de l’Afrique, chiants comme le mouvement nappy et les Adidas superstars (je possède les deux n’allez pas être vexés), qui quand tu leur parles de vivre sur le continent te parlent insécurité et coût du billet. Ce sont aussi eux qui définissent qu’il y a des comportement noirs et non noirs, le tout en restant tranquillement à Paris… Vous n’auriez jamais du passer 2017 et 2016 déjà mais nous avons laissé faire…

D’ailleurs, pardon si ça n’a rien à voir, mais comment étant à Paris tu peux décréter que Bamako et Abidjan ce n’est pas la vraie Afrique ? (Histoire vraie…) Non, vraiment ne laissons pas ces gens passer 2019 avec nous.

 

Les messages d’excuses. Je ne supporte pas ça, encore plus quand vous en envoyez avant le ramadan ou avant la fin d’année… Vous n’êtes pas désolés vous êtes juste sans amis. De grâce, ne gaspillez pas votre forfait, de toute façon je ne suis pas désolée non plus.

Le manque de confiance : grosse thématique de mon année parce que j’ai toujours été une personne qui (quoi qu’on en dise) se faisait petite, j’ai décidé depuis un bon moment que ça n’allait plus être le cas. Je sais ce que je peux faire, je sais que je sais bien le faire, alors pourquoi je vais laisser des gens qui ne savent pas le faire me conseiller sur comment le faire ? (Vous me suivez ?) 

Arrêter d’avoir honte 2 : Etant dans la communication, c’est le moment de se rendre compte que les cordonniers sont vraiment les plus mal chaussés et donc je crois qu’il est temps une bonne fois pour toute, alors que ce blog s’apprête à souffler sa première bougie, de préciser plus souvent que j’ai un blog… Que je produis du contenu… Ce n’est pas ce qu’ils mettent dans leur bios Instagram ? (J’ai mis “conteuse d’histoire”, je trouve que c’est une jolie manière de dire “journaliste qui se cherche”.)

Arrêter la pédagogie : à l’origine c’était une résolution de 2018. J’expliquais que je ne comptais plus faire comprendre aux non-noirs “en quoi c’est raciste”. Seulement, j’avais oublié d’autres détails du coup je complète ma résolution : je ne m’explique plus tout court. Que ce soit la religion (que j’ai quitté), l’afroféminisme, le pourquoi des cheveux crépus, du défrisage, du tissage, les perruques, la sexualité, je ne m’explique plus. Si vous n’avez pas compris il y a des livres, en plus ce n’est pas très cher, pas plus que la manière dont vous cassez les pieds au quotidien.

Les coaches en tout genre. Après avoir tenté de sortir avec un coach sportif pour perdre du ventre (sans succès), j’avais naïvement pensé que les coaches en entrepreunariat (et en tout plein de disciplines qui naissent tous les quatre matins) pouvaient servir à quelque chose. MDR pardon, dites leur de nous dire qu’ont-ils fait de leur année ? Ont-ils des résultats ? je suis fatiguée. Vous savez que ce n’est pas simple et que dans ce contexte économiquement difficile avec un pouvoir d’achat en baisse vous devez prouver ce que vous avancez ? Dites-nous si vos affaires marchent et ensuite seulement, donnez des conseils. Vos conférences au prix à 4 chiffres.

Les animateurs, présentateurs de concerts. Déjà j’ai du mal avec la notion même d’animateur, c’est souvent trop long, il parle souvent beaucoup trop, il est même chiant, parlons franchement ! Alors à un concert il est carrément inutile… Je ne sais pas à quoi ça sert d’avoir un type qui vient grappiller du temps sur scène à nous présenter chaque artiste et faire des blagues nulles… Ils savent très bien se présenter seuls. Arrêtez de dire “oui” à vos amis quand ils disent qu’ils peuvent assurer la présentation. Vous ne vous rendez pas service.

Les officiels et leurs longs discours, spécificité Africaine qui doit cesser, on fait semblant de filmer d’ailleurs, ces moments ne nous intéresse jamais. Je n’ai jamais compris comment pour UN seul évènement tu peux avoir 5 ministres qui parlent loooooonguement. Je pense vraiment qu’on doit vous laisser en 2018. C’est quand j’ai vu une journaliste canaliser les efforts d’une femme qui étouffait le débat avec ses grandes interventions et ses dédicaces que je me suis dit qu’on devait trouver une solution durable pour faire stopper ce fléau dans nos évènements. Nous ne pouvons plus encore.

En fait, les officiels aux évènements tout court… En plus ils viennent en retard, autant ne tout simplement pas les inviter en 2019, histoire que l’évènement n’ait aucune raison de débuter avec trois heures de retard ?

Comme nous parlons d’évènements, pour 2019 donnons enfin la priorité aux professionnels et laissons les amateurs pour UNE fois. Voyez-vous, quand on est malade on ne va pas voir le vétérinaire ; il y a une raison logique à cela. La même qui devrait vous amener à lier des partenariats avec des boites évènementielles plutôt que de faire confiance à vos amis. Encore une fois, ils ne vous rendent pas service. S’il vous plait, ne nous accueillez pas dans un 4×4 avec vos amis qui parlent baise et chicha, ne nous mettez pas dans un hôtel bizarre, n’oubliez pas de nous faire manger toute la journée, ne soyez pas méprisants, ce serait dommage que sur ce Quiproquo les journalistes descendent proprement votre évènement. (oui, histoire vécue…)

Puis, si l’évènement a été aussi déplorable, on évite après d’aller parler de jalousie sur les réseaux sociaux… On s’excuse, platement ! 

Le manque de transparence : que ce soit au travail ou dans tout type d’autres relations, je pense ne plus avoir le temps de faire des enquêtes et des vérifications dans tous les sens. Laissons ça et parlons un français clair. (Je ne compte absolument pas déclarer ma flamme à qui que ce soit. N’abusez pas.)

Les gens qui sont leurs propres patrons mais qui pratiquent le marketing pyramidal. Je suis choquée que ça existe encore, je pensais que chacun avait compris qu’à part ruiner vos proches il n’allait rien se produire ? Je n’aime pas les avoir sur mes réseaux, je n’aime pas les avoir dans mes contacts, je n’aime pas chercher un travail et recevoir “des opportunités de devenir riche très vite” dans mes messages privés, en plus leurs réunions font peur et comment on peut te parler de richesse puis te demander de payer 500 euros ?

La procrastination. Si cet article sort le 1er ou le 2 janvier ce serait un comble… 

Voilà, petite liste ! Je suis sûre que j’aurais encore plein de choses à dire en la relisant. Bonne année 2019 à tous.

 

Et vous, qu’est-ce que vous auriez laissé à 2018 ? 

No Comments Found

Laisser un commentaire