Pensées

“Honorable”

J’ai d’abord cherché la définition dans le dictionnaire.

La personne honorable est une personne qui attire la considération et le respect. Elle mérite d’être honorée. Conclusion (concluons ?) Elle a sûrement fait de grandes choses dans sa vie.
Mais quelles grandes choses ?

Vous savez très bien qu’au bureau on pose énormément de questions ! Quelle ne fut pas ma surprise lorsque H. m’a simplement répondu “Majooooe. C’est juste ce qu’on dit quand une personne est importante.

Je n’avais pas réalisé à ce moment que l’importance de cette personne dont personne n’était capable de me renseigner sur la profession allait me faire attendre trois heures le début d’un gala. Je l’ai appris a mes dépends que oui, ces honorables passent leurs vies à être parrains de certains événements, Ils y viennent toujours en retard, et le public les attend toujours. Venir en retard est totalement un manque de considération et de respect mais les gens honorables se respectent.

En somme, ces honorables ont une vie d’influenceur… être invités dans des endroits, avoir leur nom cités mais dans tous les cas NE RIEN ÊTRE. Oh, j’avoue être un peu méchante…

Suis-je la seule à être choquée et est-ce acceptable quand on sait que lorsque le président se déplace tous le pays bouge à deux pieds ? Le pire étant qu’avec le recul ça n’a absolument rien de Malien. Ces honorables, on les retrouve aussi aux événements de l’afrosphère. C’est souvent le même procédé : Nom inconnu sur le flyer, Wikipedia indique une percée médiatique 5 ans auparavant. (Quand quelqu’un s’est donné la peine de faire une page !) Depuis rien. Même pas un pauvre livre, même pas un tweet à 200 RT.

Dans la salle, personne ne tente de prendre le micro pour indiquer aux spectateurs qu’en fait les organisateurs attendent autant qu’eux un ambassadeur, une fils de, une personne qui n’ira à cet événement que si jamais elle s’ennuie. Ce qui arrive souvent car comme dit un peu plus tôt, personne n’est capable de dire la profession de cette personne.

Vous l’aurez compris, je suis pour les distinctions qui ont du sens. C’est vrai que de nos jours on a un peu tendance à se faire floquer notre tshirt, de là à donner des titres de noblesse aux gens, souvent pour rien en plus…

Même dans la politique d’où le terme provient à l’origine, c’est à mon sens une entrave au droit de la presse. Sérieusement, ils sont souvent députés, vous ne pouvez pas parler de corruption (ce qui n’est que trop le cas) et caler un honorable devant le nom, comme si la réputation le précédait tellement que… NON.

Du coup, je ne sais plus. “Pas une religion mais presque” est-ce qu’au Mali les dignitaires religieux ont droit au préfixe “honorable” ?

Si oui, on paie combien ?

No Comments Found

Laisser un commentaire