Partir

« Chez moi » est un concept mobile

Une nuit, j’ai reçu ce message qui me disait « viens au Mali après ta soutenance ». Un message qui était prévu depuis près de 5 ans, fruit d’une promesse faite à ma mère.
J’ai répondu « Novembre », croyant que Novembre était loin.
Mais le lendemain matin Novembre était déjà dans deux mois.

Il aurait fallu que je lise le message plutôt que de répondre automatiquement. Que vais-je faire là-bas (aider ma mère) et puis ? On ne casse pas les promesses. Depuis cinq ans que j’ai promis. J’aurais du m’y préparer.

C’est fou la peur de perdre des choses qu’on ne possède pas, c’est dingue la peur du changement. Ne pas savoir où se passe la suite de ma vie est quelque chose qui me stresse souvent et me tient éveillée le soir. Et ça semble bête de le dire. « Je ne sais pas si j’aurai un avenir, et où ».
J’avais dit à une amie on ira à Londres, je dois améliorer mon anglais… me voilà en train de dormir à Sotuba.

Les premiers jours je disais « ici » en parlant de Paris, comme si ma géolocalisation interne avait un problème. C’est quand Johnny est mort que j’ai commencé à dire là-bas.
Reprendre les habitudes dans la maison – puisque c’est ma maison -, a été plus que facile. Tremper le pain au Nutella dans le coca et les choses du genre là… (Vous êtes en train de me juger ? Cessez de suite…)

Je me suis demandé si les gens faisaient de même quand ils venaient en France. Chercher des points de repères, les garder, essayer de sortir de sa zone de confort ? Je me suis souvenue de ma tante qui n’avait aucune autre exigence quede regarder le JT d’ORTM et manger ses bons plats comme à Bamako. Finalement nous faisions la même chose. Recréer des habitudes afin de se sentir chez soi.

Est-ce que les gens reviennent en se disant qu’ils sont chez eux, est-ce que c’est un retour ? Ou est-ce que c’est un départ ? Est-ce qu’ils tentent de s’adapter ?

Avant de partir je n’ai pas envoyé de candidature pour que rien n’entrave ce voyage. Mais en partant, une personne très attentionnée a proposé. Tu pourrais envoyer ton cv ?

J’ai envie que tu restes.
Et moi aussi, je n’étais pas contre.

1 Commentaire

  • Naïma H

    Hello,

    c’est un régal de te lire 🙂 Continue ainsi.

    bisous

    Reply

Laisser un commentaire